Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/05/2011

DSK : le honeypot

Plots éteignit la TV...

Curieuse histoire songea-t-il.

1. Voilà que le 7ème personnage le plus important du monde financier se rend à New-York, à titre privé, dans un hotel -français- pour y séjourner quelques heures... alors qu'il dispose d'un appartement non loin de là.

2. Il y loue une suite de grand luxe, la «suite présidentielle» 2806, composée d'une entrée, d'un bureau, d'un salon, d'une chambre et d'une salle de bains qui se trouve «tout au fond de la suite, après un coude», a précisé lundi Paul Dubrule, cofondateur du groupe Accor, une de ces chambres auxquelles on accède à l'aide d'une carte électronique.

3. Bien que réception sache donc toujours et à tout moment si la suite est occupée ou non... une femme de chambre est envoyée y faire le ménage !!! Et elle y rentre comme dans un moulin... pas de surveillance, pas de système d'alarme débranché, pas de programme informatique bloquant avertissant d'un accès récent du locataire... rien d'autre que ce qui se serait passé dans une chambre d'hôte de province.
«L’affaire a commencé à environ 13 heures samedi à New York. Selon les accusations portées par la femme de chambre, celle-ci se serait alors rendue dans une suite au 28e étage de l’hôtel Sofitel pour essayer de la nettoyer. Elle pensait que personne ne se trouvait dans la suite.
Cette chambre a un hall d’entrée, une salle de conférence, une salle à manger, une chambre à coucher et une salle de bains. Elle coûte environ 3000 dollars.
Quand elle est entrée, elle a vu un homme nu qui sortait de la salle de bains.
Il se serait jeté sur elle et aurait fermé la porte de la suite. Il aurait ensuite entrainé la jeune femme dans la chambre pour l’agresser sexuellement.
Elle s’est débattue et il l’a entrainée dans la salle de bains. C’est là qu’il l’aurait forcée à commettre un acte sexuel oral, ce qu’il avait tenté de faire sans y parvenir dans la chambre.
La femme de chambre est ensuite parvenue à s’enfuir et elle a prévenu les autorités de l’hôtel qui ont appelé la police.
Les policiers sont arrivés sur place très vite, ils n’ont pas trouvé l’occupant de la chambre, mais son téléphone portable
». (Paul J Browne, le commissaire adjoint et porte parole du NYPD cité par Libération)

4. Quand le locataire surgit nu comme un ver de la salle de bain au bout d'un long couloir... la femme de chambre ne se semble pas s'en être étonnée... et avoir voulu se retirer dans l'instant... un long couloir la séparait alors de son agresseur !!!

5. Le locataire de la suite grand-luxe semble alors s'être rué sur la femme de chambre, aurait fermé la porte pour l'entrainer dans la chambre... pour ensuite l'entrainer dans la salle de bain. Voilà un parcours bien curieux : pourquoi préférer  une salle de bain au fond d'un long couloir à la chambre à coucher ?

6. Pire encore...
si DSK aimait les femmes (cela semble avéré...) il semblerait qu'il aimait aussi vivre dangereusement...
Je ne suis pas expert, songea Plots, mais contraindre quelqu'un à une "acte sexuel oral", c'est risquer bien imprudemment son intégrité intime !!!

7. Et puis, songea Plots, il y a ces événements bizarres...
  • Comme ce porte-parole qui prétend que l'on a retrouvé un téléphone portable dans la suite... pour dire ensuite que la police a fait téléphoner la réception sur le gsm de DSK pour le localiser.
  • Comme ce cafouillage à propos des heures : DSK quitte l'hôtel vers 12h pour diner avec sa fille et non vers 13h comme annoncé...
  • Comme ce départ décrit comme une fuite... pour prendre un avion réservé de longue date après un déjeuner familial !
DSK était sans doute loin d'être un socialiste... mais il semble plutôt qu'il soit tombé dans un "Honeypot" comme disent les informaticiens et les espions...

15:28 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dsk, politique, fmi, espionnage

Les commentaires sont fermés.